Projet handicap

 Un beau projet, de belles rencontres… une belle histoire…

Fanny et Anaïs, étudiantes en troisième année d’éducatrices spécialisées pour enfants handicapés, ont pris contact avec notre association pour mener à bien un projet qui constituera leur mémoire de fin de cycle : développer une prise en charge d’enfants handicapés au Sénégal, où peu de structures existent.
Nous pouvions mettre à leur disposition les locaux de l’école de Gandiol, des matériels ludiques et thérapeutiques déjà sur place comme d’autres acheminés via nos containers, et leur proposions de choisir et former deux jeunes sénéglaises qui poursuivront cette prise en charge après leur départ aussi longtemps que nos fonds le permettront et peut-être avec l’espoir que d’autres prendront le relais…

C’est ainsi que début novembre 2013, Fanny et Anaïs sont arrivées au Sénégal, pleines d’enthousiasme et d’énergie…


Leur séjour a débuté par des prises de contacts avec des enseignants, les services sociaux, les services de santé, les élus locaux, etc. tous ceux qui se devaient d’avoir connaissance du projet et pouvaient apporter leur soutien, leurs compétences ou leurs moyens…


Il s’agissait ensuite de recruter deux jeunes filles capables de s’adapter à la prise en charge des enfants handicapés, pouvant faire la traduction quotidienne du français au wolof, ces enfants ne parlant pas français et désireuses de s’investir dans un tel emploi.

Fannu et Anaïs ont reçu plusieurs jeunes filles...


Avant de porter leur choix sur Marie-Christine et Nogwé.

Débute alors une prise en charge quotidienne en après midi de 2 heures, quand elle ne se fait pas à domicile pour les enfants grabataires. 17 enfants bénéficient de ce projet.

Jours après jours, les liens se tissent, les sourires s’épanouissent, les progrès se mesurent…

Nous assurons le transport en voiture jusqu’à l’école, ce qui est déjà un grand plaisir pour eux… Certains ne sont jamais montés dans un véhicule, jamais sortis de chez eux…

Ces enfants présentent tous types de handicaps : surdité, mutité, déficience intellectuelle, difficulté de communication, handicap moteur…
La difficulté est certainement de s’adapter à chacun, le cerner, utiliser les methodes les plus adaptées et les plus performantes pour les faire progresser…

Peinture, collage, jeux…

Les enfants sont de tous les évènements, et lors de la fête de Noël, le Père Noël a des cadeaux rien que pour eux…

Le 1er février 2014 se déroule en présence des autorités locales la cérémonie de clôture de ce projet, juste avant le retour de Fanny et Anaïs en France.
Sont présents le sous préfet, le directeur des affaires sociales, le président de la communauté rurale, les représentants des communes environnantes, des membres de notre association dont la présidente, mais bien sûr, les enfants et leurs parents et l’ensemble des familles des enfants de l’école de Gandiol.

Les noms de tous les enfants handicapés sont affichés, certains de leurs dessins également…

L’ensemble des parents et autorités s’installe pour les discours et ensuite le spectacle monté avec les enfants handicapés.

Les autorités ont salué et félicité nos jeunes éducatrices…


Après les discours officiels et les remerciements, commence le spectacle des enfants handicapés… Faire tomber le masque de la différence… Savoir les apprécier pour ce qu’ils sont… Oublier leurs différences pour apprécier leurs competences…

Cette journée est venue clôturer trois mois intenses en partage, don de soi, en amitié et... en amour…

MERCI A FANNY ET ANAIS DE NOUS AVOIR PERMIS DE CONCRETISER CE PROJET ET D’AVOIR DEJA TANT APPORTE À CES ENFANTS !